ZUUL FX       Live Free Or Die
Equilibre Music (sortie: 1er mars 2007)

Après le vif succès remporté l'année dernière avec By The Cross, aussi bien en termes de ventes qu'au niveau scénique, et avec également d'excellentes répercussions de la part des médias européens (Bruce Dickinson lui-même a fait leur promo sur BBC1), quelques changements sont à noter chez ZUUL FX. Tout d'abord, un nouveau guitariste, Karim, diplômé d'une école de musique comme ses camarades de la section rythmique, qui vient booster les compos du groupe. Ensuite, une meilleure production qui permet de rendre plus homogène leur mélange Thrash-Indus. Enfin et surtout, les progrès, on peut même dire la métamorphose de Steeve Petit (ex-NO RETURN) sur les nombreux passages en chant clair qui émaillent encore une fois ce deuxième album, à tel point que l'on se demande au départ s'il ne partage pas le micro avec un autre chanteur !
ZUUL FX avait déjà enfoncé le clou dès la première tentative, ils viennent de fracasser la planche !...Laurent

BLOOD TSUNAMI       Thrash Metal
Candlelight Records (sortie: 5 mars 2007)

Vous regardez le logo, la pochette et le titre de l'album… tout est dit ! Au moins, la démarche de cette jeune formation norvégienne (et non pas japonaise comme pourrait le laisser croire le nom du groupe) a le mérite d'être claire, même si cet hommage non dissimulé à la grande époque du Thrash de la Bay Area et de la scène allemande des années 80 est tout de même rehaussé d'un peu de modernisme.Laurent

ONSLAUGHT       Killing Peace
Candlelight Records (sortie: 5 mars 2007)

Pour les amateurs de Thrash Metal, voici le quatrième album de ONSLAUGHT seulement en 22 ans de carrière, car il y a eu une coupure de 18 ans tout de même après leur troisième album, In Search Of Sanity, sorti en 1989. C'est Sy Keeler, de retour au bercail, qui s’occupe du chant, avec une voix super puissante qui va vous décrasser les oreilles !...Jean-Luc

ALABAMA THUNDERPUSSY       Open Fire
Relapse Records (sortie: 6 mars 2007)

Oubliez le guerrier vindicatif au casque à z'ailes de la pochette: ceci n'a rien à voir avec du Power ou du Viking Metal. Par contre, si vous avez jamais rêvé d'un album de LYNYRD SKYNYRD avec le son de MOTÖRHEAD, celui-ci est pour vous, c'est sûr ! Les morceaux sont du pur rock "sudiste", mais la voix est incroyablement plus agressive que ce à quoi on pourrait s'attendre avec ce genre de musique. Et naturellement, le son est bien plus puissant et heavy que ces bons vieux albums de SKYNYRD. Open Fire, c'est comme un bourbon qui aurait décanté dans un tonneau de dioxine. Assurément, un album qui tue avec une méthode bien contemporaine.David

DYING FETUS       War Of Attrition
Relapse Records (sortie: 12 mars 2007)

Comme à la grande époque vinylique, 8 titres, 4 par face. De toute façon, vu son statut, DYING FETUS n'a plus à faire ses preuves et c'est quand même largement suffisant pour tout détruire !Laurent

LOST EDEN       Cycle Repeats
Candlelight Records (sortie: 13 mars 2007)

On aura tout vu et surtout tout entendu ! Y'a plus qu'à se faire hara-kiri ! Voilà t'il pas ma bonne dame que même les japonais se mettent à faire du Death Metal mélodique à la scandinave ! Le chanteur de LOST EDEN ne va pas jusqu'à imiter l'accent suédois mais pour le reste... Banzai !Laurent

MAYLENE AND THE SONS OF DISASTER       II
Ferret Music (sortie: 20 mars 2007)

Ce groupe américain est originaire de Birmingham, Alabama. Créé en 2004, Two est seulement leur deuxième album à ce jour (comment t'as deviné ?). Apparemment, celui-ci est basé sur une authentique histoire de gangsters qui s'est terminée tragiquement en Floride en 1935. Two est un mélange original de divers trucs méchants, qui sonne souvent comme "MAYLENE et les fils de ROSE TATTOO et du Hardcore moderne" (Plenty Strong And Plenty Wrong). Ce groupe apporte incontestablement du sang neuf à la bonne vieille école du Hard Rock 'n Roll: les six musiciens (avec encore trois guitares, ça ressemble à une épidémie dans les états sudistes) sont un peu comme des gamins indisciplinés qui vous attendent au carrefour musical pour vous emmener sur des chemins de traverse, à l'écart des routes traditionnelles du Hard Rock (par exemple sur Dry The River, Wylie, Death Is An Alcoholic). L'album se termine calmement, d'une manière surprenante, avec une chouette ballade, Tale Of The Runaways et un paisible instrumental, The Day Hell Broke Loose At Sicard Hollow, tandis que la nuit tombe sur le bayou après une fusillade impitoyable (voir la pochette de l'album).David

SIDEBURN       The Newborn Sun
Buzzville Records (sortie: 26 mars 2007)

La pochette parle d'elle-même: ces quatre suédois font dans le Stoner. Bon… j'arrive à me demander parfois comment on peut écouter un album de Stoner en entier si on n'a pas fumé un hectare de moquette avant. Mais The Newborn Sun de SIDEBURN (leur deuxième) pourrait être l'album qui vous fera changer d'avis si vous pensez que le Stoner est un truc vraiment gonflant. Le chanteur évolue dans un registre à la Glenn Danzig, Ian Astbury et bien sûr Jim Morrison. La plupart des titres ont une personnalité propre et retiennent votre attention d'une manière ou d'une autre, avec des réminiscences de STEPPENWOLF (si vous ne savez pas qui c'est, c'est que vous êtes trop jeunes et sûrement pas "born to be wild"), THE DOORS (Top Of The World), LED ZEPPELIN (A Piece Of Shade). Un petit clin d'œil aussi du côté de KYYRIA (super groupe finlandais malheureusement disparu…) avec When The Day Dies. Autre morceau à écouter en priorité, Another Day In The Blue est une chouette ballade sur laquelle plane l'ombre de Jimi Hendrix. Maintenant, si votre truc c'est exclusivement le Grind ou le Punk Rock, vous pouvez tout aussi bien aller voir ailleurs tout de suite…David

ANGELCORPSE       Of Lucifer And Lightning
Osmose Productions (sortie: 29 mars 2007)

La liste des formations qui se… reforment commence singulièrement à s'allonger. Huit ans tout de même après leur dernier effort studio (The Inexorable), c'est au tour de ANGELCORPSE de repointer le bout du museau de la Bête. Ce long break ne les a pas calmés, bien au contraire, puisque Pete Helmkamp et Gene Palubicki reprennent leur œuvre destructrice au point où ils l'avaient laissée, en s'adjoignant les services d'un nouveau batteur, John Longstreth. On sait donc à quoi s'attendre, d'autant qu'une production encore très crue et des textes vindicatifs accentuent cette haine littéralement vomie à la face de tous ceux qui oseraient se mettre en travers de leur route. Dégagez le passage: l'avant-garde de l'Antéchrist est en marche !...Laurent

INHUME       Chaos Dissection Order
Osmose Productions (sortie: 29 mars 2007)

Certains diront que INHUME évolue dans un Brutal Death Metal old school de bonne facture. D'autres diront que c'est des gros bourrins, ouais ! Et les deux auront raison. Au moins, ça nous change de la multitude des groupes de Death Metal mélodique qui inondent le marché et ça nous rappelle au passage d'où vient ce style. Par contre, intensité rimant souvent avec brièveté, les 16 titres de Chaos Dissection Order ne durent au total que 30 minutes et 58 secondes, ce qui nous fait le morceau à 1 minute et 56 secondes. Vendu !Laurent

JESUS ON EXTASY       Holy Beauty
Drakkar Records (sortie: 30 mars 2007)

Ah… un OVNI dans le paysage musical métallique ! Et pourtant, ça sort bien sur un label irréprochable. Mais laissez tomber vos préjugés concernant la musique électronique et suivons les traces de JESUS ON EXTASY, groupe allemand formé à Bochum par les frères Dorian et Chai Deveraux, qui est devenu un quatuor mixte depuis l'arrivée des charmantes Alicia (guitare, ex-PAIN) et Ophelia (synthétiseur, ex-RYA), et dont Holy Beauty est la première réalisation. Le décor est planté.
Bon, ça démarre quand même avec des grosses guitares sur Assassinate Me, même si l'on perçoit déjà ces rythmiques et ces claviers si particuliers, puis ça se poursuit plutôt New Wave (mais pas celle "Of British Heavy Metal") avec Nuclear Bitch et on atterrit directement sur la piste de danse avec Drowning. Arrive alors Neochrome, bien Indus' celui-là. Ouf ! On remouille ensuite les liquettes sous la boule à facettes sur 2nd Skin.
Vous êtes toujours là ? Pas sûr. La visite continue plus calmement avec Alone et Puppet (je sens que je le suis maintenant… seul) puis ça repart dans ce mélange Electro-New Wave, avec cette voix grave et nonchalante, propre au style… et ainsi de suite, avec une alternance des genres précités, pour terminer avec un remix du morceau d'ouverture, manufacturé par les pionniers KMFDM.
Mais attention, ne nous méprenons pas: il y a des guitares. Des claviers aussi, mais il y a des guitares. Après, c'est vous qui voyez. Si vous voulez par exemple vous offrir une petite parenthèse festive ou initier en douceur votre nouvelle copine, rencontrée dans une discothèque (!), au côté obscur de la musique, voilà le genre de bon disque qui fera l'affaire à coup sûr.Laurent

THUNDERSTORM       As We Die Alone
Dragonheart Records (sortie: 30 mars 2007)

Naviguant entre les rives désolées du Doom et d'un Stoner bien lourdingue, le trio italien THUNDERSTORM est de retour avec son quatrième album As We Die Alone. Je n'avais pas été franchement enthousiasmé par son prédécesseur Faithless Soul en 2004 et, pour être honnête, le seul souvenir que m'ait laissé cet album est la reprise du In A Gadda Da Vida de IRON BUTTERFLY. Cette fois, c'est beaucoup, beaucoup mieux et le titre de l'album est probablement trop pessimiste: allons, les gars, cette fois il n'y a pas de raison que votre album meure tout seul. OK, ça reste lourd et plutôt lent de A à Z, mais la plupart des morceaux sont agrémentés d'une touche mélodique qui vous ramène dans le truc au moment où votre attention commençait à se relâcher. Classiques mais efficaces, Death Rides On The Highway et The Mad Monk viendront vous bousculer un bon coup juste au bon moment, tandis que le lugubre et hypnotique I Wait est particulièrement glaçant. Il y a aussi une reprise très personnelle du Voodoo Child de Jimi Hendrix pour clôturer l'album.
Naturellement, ce n'est pas le genre de chansons que vous allez fredonner sous la douche le matin, mais… un bon son, de bons musiciens, un bon chanteur… ma foi, c'est un bon album à conseiller à "those about to doom" (we salute you !) et aux autres par la même occasion.David