HE IS LEGEND       Suck Out The Poison
Century Media (sortie: 15 janvier 2007)

La scène Hardcore américaine a connu des changements radicaux ces dernières années. Et on serait malvenus de s’en plaindre car ce sont des vents nouveaux qui arrivent d’horizons variés, apportant les parfums de lointains rivages musicaux.
Bon, ça suffit avec la poésie à cent balles: HE IS LEGEND, c’est du costaud, qu’est ce que vous croyez ! Ces cinq musicos originaires de Caroline du Nord (quelqu’un a un atlas ?) débarquent avec leur second album et un mélange subtil de Hardcore et de Rock sudiste avec des accents Grunge. Ces gars parviennent à garder notre attention tout au long de ces 14 titres astucieux en passant sans cesse de guitares et d’un chant furieux à des refrains mélodiques qui illuminent les morceaux. La voix de Schuylar Croom est aussi peu commune que son nom (imaginez Ozzy Osbourne se mettant au Screamo). Et je ne parle même pas des titres des morceaux (ben si, j’en parle mais je garantis pas que la traduction soit fidèle à l’esprit): L’attaque de la sorcière du cachot (dungeon ?... tiens, un faux ami !), La rivière des champignons (ouaiiis… les champignons qui font rire ?), La veuve du magnolia (le bûcheron est passé par là), La déesse au gros ventre (c’est la bière, mademoiselle… chez nous, on appelle ça un durillon de comptoir), Les verrous arrachés de Goldie (encore un coup d’Arsène Lupin !). Dommage qu’on ne comprenne pas grand-chose aux paroles (ben oui, c’est du Hardcore, tout de même) mais je me demande vraiment ce qu’ils aiment en matière de littérature. Oh, j’allais oublier… ne ratez pas le final de Louds, malgré ses 8 minutes 40, avec cet étonnant mélange de chant féminin bluesy, de guitares hurlantes et de vocaux furieux. Beau boulot, les gars… à la prochaine !David