LOFOFORA       Mémoire de singes
At(h)ome (sortie: 8 octobre 2007)

Mémoire de singes est le sixième album studio de ces vétérans du Métal français (et francophone). Reuno et son groupe se sont taillés la réputation d’un des groupes les plus authentiques de la scène Rock indépendante française au travers de 15 années de chansons engagées, d’albums pêchus et de tournées intensives au pays du fromage et du vin. Ce régime particulier n’a entamé ni leur énergie ni leur volonté de réveiller la conscience de notre société malade, cupide et cynique.
De ces deux points de vue, Mémoire de singes apparaît comme une nouvelle bombe incendiaire jetée à la face de la bande d’enfoirés de la World Company. Pour ceux qui ne connaîtraient pas le groupe, et notamment nos camarades étrangers, on pourrait dire que LOFOFORA est en quelque sorte le rejeton de MINISTRY et RAGE AGAINST THE MACHINE. Ils ont commencé avec, disons, une espèce de Néo Métal (qu’on peut encore ressentir au travers des accents Rap de Torture) mâtiné de Punk Rock (ou l’inverse, bah… !) et ont évolué depuis vers un Hardcore radical, rapide et sans pitié, pourtant teinté d’une certaine subtilité lorsqu’on y prête attention.
La voix et le chant furieux de Reuno restent la marque de fabrique de LOFOFORA qui rend le groupe impossible à confondre, et les p’tits gars aux guitares et à la batterie pilonnent les positions de Big Brother comme les canons de la flotte alliée sur les plages du débarquement le 6 juin 1944.
Passant du suicide programmé de la société de consommation (Mémoire de singes) à la renaissance nauséabonde du nationalisme et d’une sorte de fierté coloniale en France (Tricolore), mais aussi l’inquiétant renouveau du fondamentalisme religieux dans le monde (Dernier jugement) et l’esclavage de l’Humanité au nom des Divines Lois du Très Saint Marché et de sa propagande (Employé du mois, Tous les mêmes, Comme des bêtes)… Mémoire de singes s’impose comme la bande originale sauvage, furieuse et désespérée du 21ème siècle. Dans notre pays qui considère l’évasion fiscale d’une ex-idole des jeunes multimillionnaire comme le summum de la Rock ’n Roll attitude, LOFOFORA remet les pendules à l’heure et nous propose une bouffée d’air frais réconfortante au cœur de l’atmosphère putride du Nouvel Ordre Mondial.
No Future, mais on en aura bien profité !David