NIGHTWISH       Dark Passion Play
Nuclear Blast (sortie: 28 septembre 2007)

S'il y a un album qui était attendu, c'est bien celui-là ! Et même attendu au tournant, pour la raison que personne n'ignore, à savoir que le batteur Jukka Nevalainen a changé de marque de cymbales. Ah non, c'est pas ça... c'est bien sûr la nouvelle chanteuse, la suédoise Anette Olzon qui focalise toute l'attention.
La première écoute est évidemment déroutante, d'autant plus que Dark Passion Play débute par une "intro" épique de près de 14 minutes, The Poet And The Pendulum, où intervient déjà au chant Marco Hietala, toujours aussi excellent qu'avec son groupe TAROT et omniprésent sur le deuxième morceau, Bye Bye Beautiful, avec sa rythmique à la Wish I Had An Angel, et qui "rend hommage" à l'ancienne chanteuse (enfin, ça serait plutôt "règlement de comptes à O.K. Corral"). Et les titres s'enchaînent, encore plus symphoniques dans l'ensemble que sur Once, avec au passage le morceau le plus carton (Master Passion Greed), cette fois entièrement interprété par le bassiste. C'est bien la chanteuse qui est nouvelle ? Ah, une ballade, Eva, histoire de reprendre la main pendant deux ou trois titres, avec le très accrocheur Whoever Brings The Night, avant que n'arrive le quart d'heure Folk avec The Islander et Last Of The Wilds, dispensables. Eh oui, c'est toujours pareil, un album de treize titres, c'est deux ou trois de trop.
Bilan: mademoiselle Olzon est une très bonne vocaliste mais qui évolue dans un registre plus commun et moins chaleureux, alors avec la multitude de groupes à chanteuse, on peut dire qu'avant il y avait Tarja et les autres, maintenant il y a Anette parmi les autres. Après tout, les musiciens ne souhaitaient pas recruter un clone de miss Turunen. C'est donc réussi... comme suicide, bien que musicalement, NIGHTWISH reste largement au-dessus du lot de tous ses concurrents. Restera l'épreuve de la scène, où ses détracteurs (déjà ?!) ne manqueront pas de s'y rendre pour l'écouter reprendre les anciennes chansons. En tout cas, on ne peut que lui souhaiter bonne chance et surtout bon courage ! Mais n'a t-elle pas déjà eu le courage d'accepter cette mission... impossible ?...Laurent